habiter

habiter [ abite ] v. <conjug. : 1>
• déb. XIIe; lat. habitare
I V. intr. Avoir sa demeure. demeurer, loger, résider, 1. vivre; fam. crécher. Habiter à la campagne, en ville. Il habite près de Fontainebleau, en France, en banlieue, dans le Sud. Elle habite 2, rue Taitbout. Habiter à l'hôtel. Habiter au rez-de-chaussée. Habiter chez des amis. Habiter avec qqn. cohabiter.
Fig. « L'avenir habite en nous sans que nous le sachions » (Proust).
II V. tr.
1Occuper (une habitation, un logis) de façon durable. 1. vivre (dans, à). Habiter une maison, une villa, une péniche, une caravane. Habiter une chambre meublée.
2Par ext. Avoir sa demeure dans. Il habite Paris, la banlieue. Habiter la ville, la campagne. Habiter un quartier périphérique.
(Animaux) Les fauvettes qui habitent nos jardins. peupler.
3Fig. Être comme dans une demeure. hanter, résider (dans). L'âme, l'être qui habite ce corps. « Je ne sais quelle profonde tristesse habitait mon âme » (Nerval). La croyance qui l'habite. animer, posséder. Être habité d'une passion, par une passion.

habiter verbe intransitif (latin habitare, de habere, se tenir) Loger quelque part ; résider, demeurer : Habiter à l'hôtel.habiter (synonymes) verbe intransitif (latin habitare, de habere, se tenir) Loger quelque part ; résider, demeurer
Synonymes :
- crécher (populaire)
- nicher (familier)
- percher (populaire)
- résider
- séjourner
habiter verbe transitif Avoir son domicile quelque part, y résider de manière relativement permanente, y vivre : Habiter la banlieue. En parlant d'animaux, se trouver, vivre dans tel lieu : Les oiseaux qui habitent nos régions. Littéraire. Être présent chez quelqu'un, quelque part, comme dans une demeure : Une étrange passion l'habite.habiter (difficultés) verbe transitif Construction Habiter une grande maison / habiter dans une grande maison. Le verbe habiter peut être construit directement ou avec une préposition. ● habiter (synonymes) verbe transitif Avoir son domicile quelque part, y résider de manière relativement permanente...
Synonymes :
- gîter
- résider
- séjourner
Littéraire. Être présent chez quelqu'un, quelque part, comme dans une demeure
Synonymes :
- obséder
- posséder

habiter
v.
rI./r v. tr.
d1./d être installé en (un endroit). Il habite Libreville.
Pp. adj. Une région habitée.
d2./d Avoir son logement habituel dans. Habiter une maison au bord de la mer.
Pp. adj. Une zone habitée.
d3./d Fig. Résider dans. La paix habite son âme.
Pp. adj. Un être habité par l'ambition.
rII./r v. intr. Demeurer, séjourner, vivre (en un endroit). Elle habite chez ses parents. Syn. (Afr. subsah., Belgique, France rég., Liban, Québec) rester.
|| Fig. L'esprit de vengeance habite en lui.

⇒HABITER, verbe
I. — Emploi trans.
A. — [Le suj. désigne un animé] Occuper habituellement un lieu.
1. [Le suj. désigne une pers., l'obj. un endroit couvert et clos] Les hommes très-sensibles, comme le sont en général les infortunés, se complaisent à habiter de petites retraites (CHATEAUBR., Génie, t. 1, 1803, p. 225). C'est là qu'ils s'arrêteraient pour vivre : ils habiteraient une maison basse, à toit plat, ombragée d'un palmier, au fond d'un golfe, au bord de la mer (FLAUB., Mme Bovary, t. 2, 1857, p. 35). Je connaissais tous les coins du vaste grenier que j'habite depuis dix ans, et chacun pour moi offre un charme singulier (BOSCO, Mas Théot., 1945, p. 173) :
1. La maison que j'habite, les choses que je fais, le globe où je vis, m'emprisonnent si peu que je puis me figurer sans effort transporté dans une tout autre condition d'existence et sur une autre planète.
AMIEL, Journal, 1866, p. 487.
SYNT. Habiter un appartement, château, hôtel, immeuble, logement, logis, manoir, palais, pavillon; habiter une bâtisse, cabane, caverne, chambre, mansarde, masure, villa.
2. P. ext.
a) [Le suj. désigne gén. un groupe de pers.; l'obj. un espace, une ville, un quartier] Les riches et les nobles n'habitent presque jamais les faubourgs de Vienne, et l'on est rapproché les uns des autres comme dans une petite ville (STAËL, Allemagne, t. 1, 1810, p. 128). La cataracte s'étend sur un espace de six lieues. Nul peuple ne l'habite; il n'y a sur les bords ni village ni maisons; elle est déserte et muette (DU CAMP, Nil, 1854, p. 136).
SYNT. Habiter le désert, faubourg, pays, quartier, village; habiter la campagne, province, ville; habiter les environs.
b) [Le suj. désigne un animal] Pour le peu que nous en voyons, chaque animal est la petite planète, le monde qu'habitent des animaux plus petits encore, habités par d'autres plus petits (MICHELET, Insecte, 1857, p. 106) :
2. Les animaux, et sur-tout les oiseaux, habitent rarement ce voisinage, car ils aiment la paix de la retraite et les plaisirs de l'amour : là, ils ne verroient et n'entendroient que le mouvement et le fracas de la destruction.
CRÈVECŒUR, Voyage, t. 2, 1801, p. 81.
P. plaisant. [Le suj. désigne un vers, la vermine] Se trouver dans. Elles réussissaient quelquefois à ramasser furtivement une pomme verte, ou un abricot gâté, ou une poire habitée (HUGO, Misér., t. 1, 1862, p. 591).
3. Littér. [Le suj. désigne un inanimé abstr.] Se tenir habituellement dans. La vertu habite des rochers escarpés, où l'homme ne sauroit atteindre sans être entraîné dans l'abîme (CHATEAUBR., Essai Révol., t. 1, 1797, p. 126). Sa pensée n'habitait pas les bocages ou le bord des ruisseaux (SANDEAU, Sacs, 1851, p. 36). Si l'amour ne se joint pas à la douleur, celle-ci habite les sombres demeures où habite l'esprit du mal (BARRÈS, Cahiers, t. 6, 1908, p. 16).
B. — Au fig.
1. [L'obj. désigne une pers.] Occuper quelqu'un. Synon. hanter, obséder, posséder. Toutes les vertus féminines me semblent habiter ce cœur tranquille et aimant (AMIEL, Journal, 1866, p. 113). Mais toutes ces préoccupations d'hier m'habitent encore (...). Je ne parviens pas à désengager mon esprit. Dès que je ne suis plus requis par quelque occupation précise, je me sens vague, errant, désœuvré (GIDE, Journal, 1937, p. 1262).
Rare. [Le suj. désigne une pers.] :
3. Il y a quelqu'un que l'on fuit et que l'on cherche, que l'on appelle et que l'on redoute, qui vous obsède et qui vous charme, quelqu'un qui habite votre cœur, qui remplit votre pensée, qui hante vos songes, qui vous a chassée de vous-même et s'y est installé en maître...
PAILLERON, Étincelle, 1879, 5, p. 27.
2. [Le suj. désigne un nom abstr., le compl. circ. une pers.] Être dans. Ah! Tout cœur où l'amour habite Recèle un pouvoir de souffrir Dont il ignore la limite, Tant qu'il souffre sans en mourir (SULLY PRUDH., Vaines tendr., 1875, p. 168). J'ai vu que le plaisir, qui déteste tout ce qui est retenu et gêné, n'habitera que chez les hommes de cet âge et de ce rang (MAURRAS, Chemin Paradis, 1894, p. 150). Le trouble douloureux et constant qui habitait en lui (PROUST, Swann, 1913, p. 308).
II. — Emploi intrans. Habiter + compl. prép.; habiter + adv. [Le suj. désigne une pers.] Avoir sa demeure dans un lieu. Synon. demeurer, s'établir, loger, résider, rester, séjourner, vivre.
A. — Habiter + compl. ou adv. de lieu.
1. Habiter + compl. de lieu prép. Habiter à, au bas de, au bord de, au cœur de, au-dessous de, au-dessus de, aux environs de, chez, en, entre, parmi, près de, sur, sous. Ce n'est pas parce que les hommes sont blancs ou noirs, qu'ils vont nus ou vêtus, qu'ils se nourrissent de fruits ou des produits de leur chasse, qu'ils habitent sous terre ou qu'ils couchent à l'air, qu'il leur faut des lois (BONALD, Législ. prim., t. 1, 1802, p. 192). Notre hutte était la hutte au-dessous de laquelle j'habite aujourd'hui dans ce qui faisait autrefois l'étable (LAMART., Tailleur pierre, 1851, p. 449) :
4. ... dans un renfoncement d'ombre devant lequel se croisait sur le tapis la lumière des deux fenêtres; elle se trouva bien là, et elle crut y avoir rencontré son coin, cet endroit aimé que toute femme choisit où elle habite pour en faire sa place d'adoption, y être heureusement et tranquillement en compagnie d'elle-même, y lire, y écrire, y rêver.
GONCOURT, Mme Gervaisais, 1869, p. 13.
P. ext. [Le compl. circ. désigne le lieu où se trouve la résidence] Habiter à la campagne, à la ville; habiter dans le quartier, dans la rue. Finir là son existence et habiter comme un bourgeois sur cette place de Paimpol (LOTI, Pêch. Isl., 1886, p. 29). J'habite maintenant dans cette rue, chez ma femme, ma légitime (QUENEAU, Pierrot, 1942, p. 215).
P. anal. [Le suj. désigne un animal, un végétal] Vivre dans un espace qui offre les conditions nécessaires de vie et développement. Qu'on me dise dans quel pays une plante semblable habite naturellement, c'est-à-dire, sans y être la suite de sa culture dans quelque voisinage? (LAMARCK, Philos. zool., t. 1, 1809, p. 227). On ne peut trouver de silence semblable que dans ces régions désertes, où les oiseaux mêmes n'habitent pas (LOTI, Mariage, 1882, p. 148).
2. Habiter + adv. de lieu Habiter ici, là, là-bas, là-haut; y habiter. Ils étaient comtes de Combray, les premiers des citoyens de Combray par conséquent et pourtant les seuls qui n'y habitassent pas (PROUST, Swann, 913, p. 172).
B. — Habiter avec qqn. Vivre sous le même toit, partager la même demeure (que). Synon. vivre, cohabiter, coexister. Habiter ensemble :
5. Dans cette librairie, qui a l'aspect d'une table d'hôte, habitent et mangent avec les trois femmes, des peintres, des dessinateurs, des illustrateurs, auxquels l'éditeur Monnier donne la nourriture et les faveurs de son épouse pour le payement de leur travail, mais jamais, au grand jamais d'argent.
GONCOURT, Journal, 1885, p. 447.
Littér. et biblique. Habiter avec. Avoir des relations charnelles avec. Il y avoit des prêtres qui habitoient avec des femmes, (...) ces prêtres (...) avoient encouru l'excommunication (CHATEAUBR., Génie, t. 1, 1803, p. IX).
Prononc. et Orth. : [abite], (il) habite [abit]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1re moitié XIIe s. « occuper une demeure » (Psautier Cambridge, éd. Fr. Michel, IV, 10); 1er quart XIIIe s. part. prés. subst. « celui qui vit dans un lieu » (RECLUS DE MOLLIENS, Charité, éd. van Hamel, CCXXXII, 8). Empr. au lat. habitare « habiter, résider », fréquentatif de habere, v. avoir; habitant subst. a évincé habiteur, plus usuel en a. fr. (1re moitié XIIe s. Psautier Cambridge, éd. Fr. Michel, II, 4 — av. 1615 E. PASQUIER, Recherches, I, 3 ds HUG., répertorié par Ac. Compl. 1842). Fréq. abs. littér. : 5 618. Fréq. rel. littér. : XIXe s. : a) 7 604, b) 8 287; XXe s. : a) 7 704, b) 8 329.

habiter [abite] v.
ÉTYM. V. 1050; du lat. habitare, de habere « avoir ».
———
I V. intr.
1 (V. 1120). Avoir sa demeure (en un lieu, quelque part). Demeurer, loger, résider, vivre; crécher (fam.). || Habiter à la ville, en ville, dans une ville, à New York, dans les faubourgs, en banlieue, à la campagne. || Habiter sur une hauteur, dans une vallée. || Les Francs (cit. 1) habitaient le long du Rhin. || Habiter au bord de la mer.Où habite-t-il ? || Il habite près de Fontainebleau, en France, en Suisse, à Montréal, aux États-Unis. || Elle habite à l'étranger. || Habiter dans une cabane ( Cabaner, vx), dans un appartement, à l'hôtel. || C'est là, c'est ici qu'il habite (→ 1. Feu, cit. 48; fumée, cit. 2). || Elle habitait aux environs (→ Alibi, cit. 2). || Habiter dix-neuf quai Saint-Michel (→ Éditeur, cit. 5). || Habiter au rez-de-chaussée, au second étage (→ Fuser, cit. 4). || Habiter chez des amis, chez sa grand-tante (cit.). || Aller habiter en un endroit donné. Établir (s'), fixer (se).Habiter seul. || Habiter avec qqn. Cohabiter. || Sœurs qui habitent ensemble, sous le même toit.
1 Mieux vaut habiter dans une terre déserte,
qu'avec une femme querelleuse et irritable.
Bible (Segond), Proverbes, XXI, 19.
2 M. Sucre et madame Prune, mon propriétaire et sa femme, deux impayables, échappés de paravent, habitent au-dessous de nous, au rez-de-chaussée.
Loti, Mme Chrysanthème, XIV, p. 90.
3 L'abbé Vécard habitait rue de Grenelle, à proximité des bureaux de l'archevêché où il dirigeait maintenant le service des Œuvres diocésaines.
Martin du Gard, les Thibault, t. IV, VI, II, p. 125.
3.1 N'ayant au monde qu'un désir : ne pas habiter seule; et, puisque les gens avec qui l'on habite de naissance manquaient autour d'elle, puisqu'elle n'avait père, mère, frère ni sœur, elle avait donc dû se contenter des logis de fait ou de hasard, ceux des peintres russes, des banquiers, ou des actrices du Français.
J. Giraudoux, Siegfried et le Limousin, p. 58.
Habiter quelque part de façon provisoire et précaire. Camper, gîter. || Habiter longtemps. Séjourner; rester (y rester).
Spécialt (style biblique). || Homme et femme qui habitent ensemble, qui ont des relations charnelles. Coucher (ensemble).
4 Marie, sa mère, ayant été fiancée à Joseph, il se trouva, avant qu'ils eussent habité ensemble, qu'elle avait conçu par la vertu du Saint-Esprit.
Bible (Crampon), Évangile selon saint Matthieu, I, 18.
2 Fig. Vivre (dans une situation, un état). || Habiter tout le jour dans une certaine atmosphère, une certaine ambiance (→ Envelopper, cit. 12).Sujet n. de chose. || L'innocence et le mystère n'habitent pas longtemps ensemble. Exister; coexister (→ Évaporer, cit. 5).(Style biblique). || L'Esprit de Dieu habite en vous. || Le péché habite en moi.
5 Ne savez-vous pas que vous êtes le temple de Dieu, et que l'Esprit de Dieu habite en vous ?
Bible (Sacy), Première épître de saint Paul aux Corinthiens, III, 16.
6 (…) la raison, d'ordinaire,
N'habite pas longtemps chez les gens séquestrés.
La Fontaine, Fables, VIII, X.
7 Mais quelquefois l'avenir habite en nous sans que nous le sachions, et nos paroles qui croient mentir dessinent une réalité prochaine.
Proust, À la recherche du temps perdu, t. IX, I, p. 55.
8 (…) la nature que nous refoulons n'en habite pas moins en nous.
Proust, À la recherche du temps perdu, t. XII, II, p. 109.
———
II V. tr.
1 (V. 1120). Occuper (une habitation, un logis) de façon durable. Vivre (dans, à). || Habiter un édifice (→ Architecture, cit. 1), une maison (→ Famille, cit. 12; golfe, cit. 5), une villa (→ Goinfre, cit. 3), un gratte-ciel (cit. 2), une tour, un palais (→ Bouffon, cit. 5), un gourbi (cit. 1), un ermitage (cit. 2). || Habiter un taudis. || Il habite l'hôtel, une chambre d'hôtel. || Habiter ensemble un logis (→ Faute, cit. 10).Par ext. || Vagabond qui habite un fossé. Coucher (dans). → Engrosser, cit. 2. — Fréquenter. || Joueur invétéré qui habite les tripots. Fréquenter, hanter (→ Carte, cit. 5).Par métaphore. || Foyer (cit. 8) qu'habite la vertu.
Littér. Sujet n. d'abstraction (le complément désignant le lieu où se trouve le domicile, la résidence). Avoir sa demeure dans. || Il habite Liège, Québec, Lausanne, Paris, le Quartier latin (→ Étudiant, cit. 4). || Habiter une ville (→ Endormir, cit. 19; garder, cit. 17), sa ville natale (→ Environ, cit. 5). || Habiter un quartier mal famé.Au passif. || Cité habitée par des ouvriers (→ Évangéliser, cit. 2). || Rue habitée par des gens interlopes (→ Fourvoyer, cit. 1).Habiter la campagne (cit. 1). || Habiter un pays sauvage (→ Expatrier, cit. 1). || La contrée, la terre qu'il habite (→ Empreinte, cit. 8; fondre, cit. 32; geler, cit. 5). || Il a habité cette région pendant plus de trois ans.Tout ce qui habite le globe (cit. 8 et 9), tout ce qui y vit.
9 Ils habitaient un bourg plein de gens dont le cœur
Joignait aux duretés un sentiment moqueur.
La Fontaine, Philémon et Baucis.
10 J'appelle mondains, terrestres ou grossiers ceux dont l'esprit et le cœur sont attachés à une petite portion de ce monde qu'ils habitent, qui est la terre (…)
La Bruyère, les Caractères, VI, 3.
11 Je veux essayer du chez moi sur cette terre étrangère, où jusqu'à présent je n'ai fait que passer, dans les auberges, dans les caravansérails ou sous la tente, changeant tantôt de demeure et tantôt de bivouac, campant toujours, arrivant et partant, dans la mobilité du provisoire et en pèlerin. Cette fois je viens y vivre et l'habiter.
E. Fromentin, Une année dans le Sahel, p. 6.
Par métaphore (le compl. désigne un état, une situation).
11.1 J'entends de loin monter la fièvre comme un flux. Si peu que je sois malade, sensation, on dirait géologique, de mon corps : je l'habite, comme le capitaine Némo de Jules Verne habitait « l'île mystérieuse » qui devait disparaître avec lui.
F. Mauriac, Bloc-notes 1952-1957, p. 92.
2 (Le sujet désigne un animal). Vivre habituellement dans (un lieu). Tenir (se), terrer (se), vivre; habitat. || Les fauvettes (cit.) qui habitent nos jardins. || Mur qu'habite un insecte (→ Fragile, cit. 4). || Les lieux que l'ours habite (→ Affaire, cit. 65). Par ext. || Corbeaux qui habitent les ténèbres (→ Funèbre, cit. 13).
(Le sujet désigne un animal, un végétal). || Animaux, plantes qui habitent les eaux (→ Aquicole, amnicole), les contrées alpestres (alpicole), sablonneuses (arénicole), les champs (arvicole), les cavernes (cavernicole), les fleurs (floricole), les herbes (herbicole), le bois (lignicole), la surface de la terre entière (orbicole), les rochers (rupicole), les forêts (arboricole, sylvicole), la terre (terricole); animal qui habite un tube qu'il sécrète (tubicole). || Habiter les buissons ( Buissonnier).
Par ext. || Le monde surnaturel qu'habitent les fées (cit. 3).
3 (Av. 1813). Fig. (Le sujet désigne une chose abstraite). Être comme dans une demeure dans… Hanter, résider (dans). || L'âme fiévreuse (cit. 3) qui habite ce corps frêle. || Bonté, vertu qui habite une rude enveloppe (cit. 9). || La croyance (cit. 5), l'enthousiasme, la flamme (cit. 14) qui l'habite. Animer, posséder. || L'angoisse qui l'habite (→ Déserter, cit. 12). || Le projet qui habite son cœur (→ Entier, cit. 19).
12 (…) je ne sais quelle profonde tristesse habitait mon âme, mais ce n'était autre chose que la pensée cruelle que je n'étais pas aimé.
Nerval, les Filles du feu, « Octavie ».
13 Tu parles très bien, et la sagesse habite ta vieille tête chauve (…)
Th. Gautier, le Roman de la momie, VII, p. 119.
14 La complication, je ne la recherche point; elle est en moi. Tout geste me trahit où je ne reconnais point toutes les contradictions qui m'habitent.
Gide, Si le grain ne meurt, I, IX, p. 251.
Au passif (le sujet désigne une personne). || Être habité par (un sentiment, des passions).
15 (…) on peut, à la fois être habité par l'esprit et pleinement efficace dans le réel, comme le seront Jeanne d'Arc ou sainte Thérèse d'Avila.
Daniel-Rops, Peuple de la Bible, II, III, p. 244.
16 Tous les peuples primitifs ont admis que le fou est habité par un démon.
A. Maurois, les Silences du Colonel Bramble, p. 192.
(Le sujet désigne une personne). Vivre (dans). || Habiter les hautes régions, les hautes sphères de la science, de la philosophie (→ Essor, cit. 8). || Habiter le devoir, la vertu (→ Étincelant, cit. 7). || Habiter un rêve (→ Franchir, cit. 8).
——————
habité, ée p. p. adj.
1 (D'un lieu). Qui a des habitants (s'oppose à désert, vide). || Des régions, des contrées habitées. || Terres habitées. Peuplé (→ Abîme, cit. 9; étendue, cit. 11). || Les terres habitées ne représentent qu'une faible partie de la superficie du globe. || Aux confins des terres habitées de l'Atlas commence le désert. || On ne sait si cette planète est habitée (→ Enquérir, cit. 5).
2 Qui est occupé (en parlant d'une maison). || Maison habitée. || Ce château n'est plus habité. || Maison habitée depuis peu.
3 (1968). Astron. Qui est occupé par un homme, un équipage. || Vaisseau spatial habité.Vols habités.
4 (1866, Littré). Fam. || Fromage habité, où il y a des vers.
5 (Abstrait). || Fou (cit. 8) habité par le démon. || Habité par une passion, un sentiment; d'une passion.
17 Habité de cet espoir « de n'être pas complètement oublié » par la faune littéraire de Paris, Mathieu aimait Madame d'Argenti avec plus d'élan encore. Il avait cru l'aimer hier, aujourd'hui il la vénérait.
Marie-Claire Blais, Une liaison parisienne, p. 44.
CONTR. Dépeuplé, désert. — Inoccupé. — Déshabité, inhabité.
DÉR. et COMP. Habitant, habitat. (Du p. p.) Déshabité, inhabité.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • habiter — HABITER. v. a. Faire sa demeure, faire son sejour en quelque lieu. Habiter un lieu. habiter un Palais, une maison. les peuples qui habitent ce pays là. le peuple qui habite cette ville. En parlant d un particulier, on ne dit point, Habiter un… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • habiter — Habiter, Stabulare, Stabulari, Habitare, Inhabitare. Habiter et demeurer en une ville, Colere vrbem. Le lieu où on avoit envoyé gens pour habiter, Colonia. Qui habite en un lieu, Colonus. Qui habite en une terre, Cultor terrae. Qui habite en… …   Thresor de la langue françoyse

  • habiter — (a bi té) v. a. 1°   Occuper comme demeure. •   Tant que nous sommes détenus dans cette demeure mortelle, nous vivons assujettis aux changements, parce que, si vous me permettez de parler ainsi, c est la loi du pays que nous habitons, BOSSUET… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • habiter — vt. , occuper, (une maison). vi. , demeurer, résider, loger, être domicilié, avoir sa résidence, : RÈSTÂ (dyê) <rester (dans)> vi. /vt. (Albanais.001, Annecy.003, Arvillard.228, Balme Si.020), réstâ (Saxel.002), C. é réste <il reste>… …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • HABITER — v. tr. Faire sa demeure, faire son séjour en quelque lieu. Habiter un lieu. Habiter Paris, habiter la province, la campagne. Habiter un hôtel, un appartement. Où habitez vous? C’est là qu’il habite? Les peuples qui habitent ce pays. Fig., La paix …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • HABITER — v. a. Faire sa demeure, faire son séjour en quelque lieu. Habiter un lieu. Habiter un palais, une maison. Quel quartier habitez vous ? Les peuples qui habitent ce pays. On le dit aussi Des animaux. Le renne habite les contrées du Nord.   Il se… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • habiter — (v. 1) Présent : habite, habites, habite, habitons, habitez, habitent ; Futur : habiterai, habiteras, habitera, habiterons, habiterez, habiteront ; Passé : habitai, habitas, habita, habitâmes, habitâtes, habitèrent ; Imparfait : habitais,… …   French Morphology and Phonetics

  • Habiter, partir, vivre, etc., aux antipodes — ● Habiter, partir, vivre, etc., aux antipodes vivre dans un lieu très éloigné de l endroit où on se situe soi même …   Encyclopédie Universelle

  • Le Fait d’habiter Bagnolet — Le Fait d habiter Bagnolet Le fait d habiter Bagnolet est une pièce de théâtre écrite en 2001 par Vincent Delerm, jouée à Rouen puis à Paris. Lorsque Vincent Delerm était étudiant à la faculté de Rouen, il écrivait les textes qu il jouait. Il a… …   Wikipédia en Français

  • Le pays du mariage a cela de particulier que les étrangers ont envie de l’habiter, et les habitants … — Le pays du mariage a cela de particulier que les étrangers ont envie de l’habiter, et les habitants naturels voudraient en être exilés. См. Брак холодит душу …   Большой толково-фразеологический словарь Михельсона (оригинальная орфография)

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.